Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

20 ANS DE OUAGA FM : Rémis Dandjinou salue le parcours de la radio et appelle les médias à plus de responsabilité

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, était dans les locaux de la radio Ouaga FM qui fête, cette année, ses 20 ans d’existence, le vendredi 04 octobre 2019 .


Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, était dans les locaux de la radio Ouaga FM qui fête, cette année, ses 20 ans d’existence.

A l’antenne, le porte-parole du gouvernement, en compagnie de son homologue en charge de la promotion de la Femme et de l’Action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a souhaité un joyeux anniversaire à la « radio de toutes les générations », salué le chemin parcouru par le média et félicité ses acteurs pour le travail abattu depuis ces longues années. Homme de média, Rémis Dandjinou a reconnu la place de Ouaga FM dans le paysage médiatique burkinabè ainsi que le rôle qu’il a joué dans l’information et la sensibilisation des masses.

Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a, quant à elle, remercié la radio pour les émissions qu’elle anime au quotidien, mais surtout pour son investissement dans la promotion et l’émancipation de la femme. Cette visite a été par ailleurs l’occasion pour les journalistes de Ouaga FM d’évoquer les sujets d’actualité, en l’occurrence la question sécuritaire avec les deux ministres.Dans leurs interventions respectives, les interviewés ont fermement condamné les attaques terroristes que le Burkina Faso subit depuis quelques années.

"Les Burkinabè  ne doivent pas tomber dans le piège des terroristes

Tout en déplorant le projet funeste des forces du mal, Rémis Dandjinou a invité les Burkinabè à ne pas tomber dans le piège des terroristes qui, par leurs manœuvres communicationnelles, veulent détruire le tissu social et semer le chaos au sein des populations. Pour lui, cela passe nécessairement par la solidarité, dans la collaboration avec les FDS et la synergie d’action face à l’épreuve. C’est pourquoi, il s’est réjoui de l’élan de solidarité amorcé par les populations de la province du Bam au profit des déplacés de la province. Cela témoigne, dit-il, de l’hospitalité légendaire qui a toujours caractérisé le pays des Hommes intègres.

Son homologue en charge de la promotion de la Femme et de l’Action humanitaire a réaffirmé la solidarité du gouvernement à l’endroit des populations attaquées. Elle a dit comprendre le ressenti des Burkinabè face à l’horreur, mais rassure de l’engagement de l’Etat à apporter les réponses humanitaires qui siéent et à venir à bout des forces du mal. « Nous devons accompagner le gouvernement dans la lutte contre le terrorisme. C’est dans la cohésion, l’union et la solidarité que nous viendrons à bout de nos ennemis », a-t-elle clamé.