Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

La conférence régionale de la région du Centre-ouest, animé ce samedi 16 novembre à Koudougou, par le ministère de la Communication et des relations avec le Parlement, à travers le SIG, a été un cadre qui a permis aux OSC de la région d’exprimer plusieurs préoccupations au ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou.

Liberté d’expression, problèmes de dégradation des routes, fermeture des écoles, recrutement des volontaires pour appuyer les FDS, les questions sécuritaires et la présence des forces étrangères au Burkina Faso, la question du FCFA, la conduite des émissions interactives dans les radios locales avec, quelques fois, des dérapages, la situation au ministère de la Communication (mouvement d’humeur des travailleurs des médias publics), la réouverture de Faso Fani, le paiement du FONER à temps, etc., ont été, entre autres, au cœur des échanges.

Concernant la réouverture de Faso Fani, le ministre Dandjinou a appelé la population de Koudougou à la patience, tout en indiquant qu’un travail se fait pour la reprise des activités de l’usine. Pour ce qui est de la liberté d’expression au Burkina Faso, les uns estiment que trop de liberté tue la liberté. Le souhait est que le gouvernement donne des informations claires pour rassurer les populations. « Etant donné que nous sommes en guerre, n’est-il pas temps que le gouvernement prenne des textes pour encadrer la liberté de presse et d’expression ? », demande un intervenant. Le ministre de la Communication reconnait effectivement que trop de liberté tue la liberté, mais il indique que la justice a un rôle important à jouer dans l’encadrement de cette liberté d’expression. En tous les cas, le ministre de la Communication a rassuré qu’il n’y a pas d’acharnement contre Naïm Touré.

Concernant la conduite des émissions interactives, le ministre de la Communication a souligné que ces émissions sont importantes. Il note que la responsabilité des acteurs est engagée afin de minimiser les erreurs. En ce qui concerne le mouvement d’humeur au ministère de la Communication et d’autres ministères, le ministre Dandjinou a relevé que le dialogue est en cours pour une sortie définitive de crise.

Un intervenant a attiré l’attention sur le fait qu’il n’y a pas de route qui relie Réo et de Sapouy au chef-lieu de la région du Centre-ouest, Koudougou. Le ministre Dandjinou a dit prendre note de cette préoccupation et a promis en parler à son collègue des Infrastructures, pour une recherche de solution.

Les intervenants ont salué l’initiative du ministère de la Communication de venir vers la population afin de leur donner les informations. Le ministre porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a salué la mobilisation de la population et l’intérêt que les uns et les autres ont manifesté pour la rencontre, en posant, sans détour, leurs questions et suggestions.

Conférence régionale du centre-ouest : Le gouvernement invite à se pencher sur la question de la liberté d’expression