Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Rémis Fulgance Dandjinou a pris part, aux côtés du parrain, Alassane Bala Sakandé et du Président du comité d’organisation(PCO), Boureima Ouédraogo, à la cérémonie d’ouverture de la 8è édition du Festival international de la liberté d’expression et de la presse(FILEP), ce mercredi 25 septembre 2019.

Placé sous le thème : « Des plumes, des micros et des caméras pour une Afrique libre et unie », l’évènement réunit, du 25 au 28 septembre 2019 à Ouagadougou, des journalistes, des organisations internationales ainsi que des réseaux des médias.

Dans son mot de bienvenue, le PCO, Boureima Ouédraogo, par ailleurs directeur de publication du journal Le Reporter, a indiqué que le FILEP, bien plus qu’un festival, se donne pour mission de réveiller les consciences africaines endormies, façonner une autre image du continent noir… afin de ne pas se voir marginaliser ou dominer par les puissances du monde.

Cadre de réflexion collective, de partage d’expériences et d’engagements, Boureima Ouédraogo a souhaité que de ce 8è FILEP, sortent des propositions et des pistes d’actions devant concourir à la construction d’une Afrique unie, libre et conquérante.

Le parrain, Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale a salué le caractère panafricain du FILEP qui interpelle les Africains à une intégration réelle des peuples, transcendant les frontières héritées de la colonisation.

Pour lui, les médias africains ont le devoir de contribuer à changer l’image de l’Afrique, non pas en cachant les réalités des graves crises qu’elle traverse mais bien de souligner surtout ses opportunités ainsi que les signes d’espoir de meilleurs lendemains.

Pour ce qui est du Burkina Faso et son contexte sécuritaire difficile, où certaines dispositions du code font l’objet de polémique, le parrain du 8è FILEP a invité les hommes de médias à ne pas perdre de vue les graves conséquences que pourraient entrainer les fake news, les rumeurs, la désinformation et la propagande qui se sont considérablement accrues avec le développement des nouveaux médias.

FILEP 2019: Façonner une autre image de l’Afrique