Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice
Le Ministre

Rémis Fulgance Dandjinou

Le Ministre

Rémis Fulgance Dandjinou

Les communiqués

Déclaration du gouvernement suite aux propos de…

actualites

Par une déclaration signée du 11 juillet 2020, parue dans les réseaux sociaux et relayée par des organes de presse, l’Intersyndicale des magistrats…

DECLARATION DU MINISTRE PORTE-PAROLE DU…

actualites

Dans son rapport du 08 juillet 2020, l’ONG Human Rights Watch (HRW) fait des allégations d’atteinte aux droits humains dans la région de Djibo à…

Actualités
actualites

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,

le mercredi 14 octobre 2020, en séance ordinaire, de 09 H 10 mn à 12 H 00 mn, sous la présidence…

actualites

Du lundi 12 octobre 2020 au vendredi 18 octobre 2020:

actualites

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,

le mercredi 07 octobre 2020,

en séance ordinaire, de 09 H 15 mn à 13 H 30 mn, sous la…

Conseil des ministres

Réouverture des frontières aériennes le 1er aout 2020 : Être testé négatif au covid-19, condition sine qua non pour voyager ou entrer sur le sol burkinabè

Le gouvernement burkinabè a animé un point de presse le mardi 28 juillet 2020 à Ouagadougou. Etaient face à la presse, les ministres en charge des Transports, Vincent Dabilgou, celle en charge de la Santé, Claudine Lougué/Sorgho, et le ministre de la Communication et des relations avec parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou. Au menu de cette conférence, la réouverture des frontières aériennes le 1er août 2020 à 00H et les mesures sanitaires mises en œuvre pour cette réouverture.


D’entrée, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a donné trois raisons majeures qui permettent de rouvrir les frontières aériennes du Burkina. Il a cité la nécessité pour les populations de se déplacer, la reprise des activités économiques et la maitrise de la pandémie au niveau national. Mais, il a appelé l’ensemble des burkinabè à continuer d’observer les mesures barrières (distanciation sociale, port de masque ou cache-nez, utilisation de gels hydroalcoolique, etc.), car la covid-19 est réelle et le Burkina Faso n’a pas encore déclaré la fin de la pandémie.

« Le gouvernement est bien conscient que l’ouverture programmée des frontières aériennes suscite aussi bien de l’espoir que des inquiétudes. Face à cette réalité, le gouvernement a choisi une approche progressive dans le processus de réouverture des frontières.  La première étape porte sur les voies d’entrées aéroportuaires. Elle sera une sorte de phase pilote, qui va nous permettre de tirer tous les enseignements nécessaires, dans la perspective de la réouverture des autres frontières », a-t-il déclaré.

Le gouvernement rassure, selon son porte-parole, que des mesures sont prises pour barrer la route au coronavirus. Il s’agit, entre autres : de conditions à remplir par les voyageurs ; des mesures à respecter par les compagnies de transport et de procédures d’identification et de prise en charge de personnes infectées.

Le ministre en charge des Transports a souligné que pour ce qui est des frontières terrestres, leur nombre et leur porosité appelle à plus de prudence avant toute ouverture.

 

Une réouverture responsable des aéroports dans l’espace CEDEAO

A la suite du porte-parole du gouvernement, le ministre de Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière est intervenu pour expliquer que la réouverture des frontières aériennes dans l’espace CEDEAO et notamment au Burkina Faso est le fruit de nombreuses concertations au niveau sous - régional et international. Par ailleurs, Vincent Dabilgou a déclaré qu’au regard des données dont dispose le Burkina Faso sur la pandémie, le pays peut se permettre de rouvrir ses frontières aériennes. Mais, il a évoqué une réouverture responsable des aéroports dans l’espace CEDEAO dans lequel le Burkina Faso s’inscrit.

Il a aussi indiqué qu’au niveau des aéroports, tous les passagers ont l’obligation d’avoir des masques ou cache-nez et de même que toutes les personnes qui travaillent dans les aéroports. Autre dispositif mis en place au niveau de l’aéroport international de Ouagadougou avec le soutien de la Chine populaire, un robot qui peut détecter la température de six personnes simultanément. Ainsi, les voyageurs, à en croire le ministre des Transports, n’auront plus à s’arrêter pour un contrôle, l’appareil pouvant détecter automatiquement les températures et signaler par un bip sonore pour alerter sur une température anormale.

Pour ce qui est des compagnies aériennes, celles qui vont partir de Ouagadougou ou desservir l’aéroport de Ouagadougou ont l’obligation de désinfecter leurs appareils et de s’assurer que les passagers montent dans l’avion avec des masques. « Les avions seront mieux traités.  Après chaque vol, nous procéderons à une désinfection systématique de l’appareil », a précisé Vincent Dabilgou.

 Concernant les risques de contamination dans les avions, le ministre des Transports a précisé que les appareils seront remplis comme avant. « Il a été démontré scientifiquement par l’IATA et l’OMS que si le système de filtre d’air fonctionne, il n’y a pas de contamination », a affirmé Vincent Dabilgou.

La ministre de la Santé, Claudine Lougué/Sorgho est intervenue dans cette conférence de presse pour évoquer les mesures sanitaires prises face à la réouverture des frontières.  A l'entame de son propos, elle a invité les hommes de médias à visiter le site du ministère où ils disposeront d'un certain nombre d'informations pour accompagner le gouvernement dans le processus de réouverture des frontières aériennes dans un contexte mondial de covid-19.

 

« Désormais, pour pouvoir voyager, tout passager doit obligatoirement faire le test PCR et ce test doit être négatif… »

La ministre de la Santé a souligné que désormais pour pouvoir voyager, tout passager doit obligatoirement faire le test PCR et ce test doit être négatif et dater d’au plus cinq jours. Le test PCR est un prélèvement naso-pharyngé par écouvillonage : des cellules nasales profondes sont prélevées à l’aide d’un écouvillon (une sorte de long coton-tige) que l’on insère dans les narines, jusqu’à 15 cm environ.

Pour les passagers qui entrent sur le sol burkinabè, en plus de disposer d’un test PCR négatif, ils devront se soumettre aux contrôles sanitaires dès leur arrivée à l’aéroport de Ouagadougou. « A l’arrivée, les passagers doivent se soumettre obligatoirement aux procédures sanitaires à travers la prise de la température et le renseignement des fiches qui leur sont remises », a affirmé Claudine Lougué. Selon elle, une compagnie aérienne ne doit pas prendre un passager dont la température excède les 38 degré ou présentant des signes de la COVID-19. Et d’ajouter que pendant le voyage, les compagnies aériennes doivent faire respecter les mesures barrières à leurs passagers et leur diffuser des informations sur la Covid-19.

La ministre de Santé a précisé que si un passager qui arrive sur le sol burkinabè ou qui est au départ de Ouagadougou ne prend pas les dispositions pour faire son test PCR et s’il venait à présenter des symptômes qui s’apparentent au covid-19, il serait mis à l’isolement et devrait s’acquitter des frais de l’isolement, dans des sites énumérer à cet effet. Elle a mentionné que dans l’espace CEDEAO, une liste de laboratoire agrée pour les tests sont disponibles afin d’éviter que des tests ne soient truqués.

Elle a appelé les burkinabè à la prudence, à suivre les mesures barrières édictées par le ministère de la Santé avant de signaler que le traitement du covid-19 est gratuit au Burkina. « Protégeons-nous et protégeons nos communautés », a-t-elle conclu.

 


LES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES
Communication

Description :

spot de conception publicitaire de 60 secondes tranche du matin 10h

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

105000

Conditions d’accès :

Ce procédure n'exige aucune condition

Description :

Il s'agit des pré-imprimés encartés dans le journal

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

100 000

Conditions d’accès :

*Paiement au comptant, par virement, chèque et par bon de commande

Informations complémentaires :

Après l'engagement du paiement, la réception suivi de la programmation de l'annonce

Description :

Ce sont des insertions faites sur le site web, le journal papier et sur la plateforme de la version numérique

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

*Paiement au comptant, par virement, chèque et par bon de commande

Informations complémentaires :

Après l'engagement du paiement, la réception suivi de la programmation de l'annonce

Communication audio-visuelle

Description :

Apres Midi magazine 35 secondes

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Cette procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Cette procédure n'exige aucune condition

Description :

Apres Midi magazine 45 secondes

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Cette procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Cette procédure n'exige aucune condition

Description :

Apres Midi magazine 20 secondes

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

40.000

Conditions d’accès :

Cette procédure n'exige aucune condition


LES SERVICES EN LIGNE